Rechercher
  • Janick Leonard

Un bon verre de vin


Un bon verre de vin, c’est si bon, pourquoi s’en passer?

Suite à la parution de cet article en 2015, qui avait suscité beaucoup de commentaires, j’en profite pour vous faire une mise à jour à la fin.

J’adore les bons vins! J’aime ça, quand arrive la fin de la semaine où on se dit qu’on va se prendre une bonne bouteille pour relaxer et décompresser. Et oui même les yoginis savent apprécier un bon vin!... Je trouve, d’ailleurs que dans la communauté de yoga, on fait de plus en plus la promotion de la consommation d’alcool qui selon moi, est liée au besoin des professeurs de démontrer qu’ils sont eux aussi « normaux » et qu’ils n’ont pas besoin d’être puristes pour faire du yoga…. Mais tout ceci sera un autre sujet de blogue!

Le vin est revenu dans ma vie il y a environ quatre ans. Effectivement, j’ai déjà été abstinente pendant plusieurs années lorsque je pratiquais la méditation de façon assidue et que j’étais moi-même très « puriste » dans cette pratique. Ensuite un peu plus tard, aucune goutte d’alcool pendant environ trois ans entre mes grossesses et l’allaitement de mes deux filles.

Que ce soit le week-end ou parfois en milieu de semaine, le vin fait partie de notre quotidien. Qu’on nous appelle épicuriens, bons vivants ou des gens qui profitent des bonnes choses de la vie, cela devient étrangement fascinant quand on s’observe d’une autre perspective… la consommation d’alcool est socialement acceptée et même très encouragée. On se le dira franchement, c’est l’activité qui est au centre des bons 5 à 7 ou des soupers bien animés.

Mais qu’en est-il vraiment? D’où vient ce besoin de toujours avoir de l’alcool dans nos activités sociales? On aime boire un bon vin car on aime le déguster? Vraiment?

Pour moi la réflexion s’est manifestement imposée à l’automne dernier. À l’aube de mes 43 ans, je remarquais que je dormais mal lorsque je prenais un verre de vin et cela résultait en une journée de travail beaucoup moins productive et moins inspirée. J’étais plus impatiente avec mes enfants et je ressentais davantage les SPM qui n’avaient jamais fait partie de ma vie avant…

Bien que je puisse apprécier un bon vin, il m’arrivait souvent de ne prendre que quelques gorgées et ne pas terminer mon verre et parfois il m’arrivait de prendre deux à trois verres avec beaucoup de plaisir.

Je me suis donc posé la question : un verre de vin, c’est tellement bon et c’est tellement ancré dans nos habitudes et notre quotidien, pourquoi m’en passer?

La réponse était devenue claire. Je prenais du vin car les autres en prenaient aussi et c’était surtout par habitude ou par besoin d’acceptation comme si j’avais besoin de faire comme les autres. C’était devenu une mauvaise habitude pour moi car j’en vivais les conséquences néfastes et je ne me sentais plus en accord avec ce choix.

L’année 2015 a donc commencé en toute simplicité et en toute sobriété…

Avec ce début d’année, j’avais une intention de vivre alignée avec mes valeurs et les projets que je souhaite réaliser. Je veux vivre cette année en étant complètement présente à toutes les beautés et les cadeaux de la vie; je veux bien dormir; je veux me sentir en pleine forme, pleine de vitalité, avoir un teint éclatant et surtout me sentir bien dans mon corps, bien dans ma tête et être continuellement inspirée par mes enfants, mes projets et ma vie!

J’ai constaté qu’un simple verre de vin pouvait tout chambouler; ma qualité de présence, ma patience, mon inspiration, ma vitalité, mon dynamisme et mon enthousiasme. Tout ce qui est important pour moi. C’est comme si les petits moments précieux se détérioraient à cause d’une simple habitude qui, en prenant du recul, était devenue futile.

Bien que je ne sois pas une fan des résolutions du nouvel an, le matin du premier janvier dernier, j’ai senti l’appel à m’engager à ne pas boire de vin en 2015. Je veux en refaire l’expérience et voir comment je me sens au quotidien et aussi comment mes activités sociales se transformeront.

Après un mois d’abstinence j’en ressens déjà les bienfaits sur mon humeur, j’ai plus de patience et plus d’inspiration car je dors vraiment mieux et ce, à toutes les nuits! Ma capacité à rentrer en méditation est facilitée car j’ai cette présence, ce calme et ce sentiment de bien-être global en tout temps. J’accompli aussi beaucoup plus pendant ma semaine car je peux me concentrer plus facilement et j’ai les idées claires. En résumé, il est plus facile de garder le cap sur les choses importantes pour moi.

En ce moment, je me sens authentique et alignée à ma mission de vie qui est de guider les gens à vivre en harmonie avec qui ils sont vraiment. Je me sens vraiment bien avec ce choix qui me permet d’être au meilleur de moi-même, pour continuer à contribuer de mes talents et faire une différence!

Cheers!

Mars 2018

Après un peu plus de trois ans, je suis toujours abstinente! Il m’est arrivé à deux ou trois reprises de prendre un verre de champagne, mais pour vous dire franchement, je ne ressens pas le besoin de boire de l’alcool. J’ai troqué le vin pour un bon Kombucha et c’est parfait comme ça! Il n’y a plus non plus de cocktail avant de manger le soir, alors je mange plus tôt et je dors toujours bien et je peux me lever tôt pour ma pratique de méditation.

Parmi les accomplissements qui découlent de ce choix de vie, en premier lieu, j’ai terminé et publié mon premier livre. J’ai transformé mon offre Yoga des Saisons alors qu’à ce moment j’offrais des retraites plusieurs fois par année et cela me demandait d’être loin de mes enfants ce que je souhaitais changer. Mon niveau de stress était aussi élevé car j’étais toujours en train de penser à promouvoir ma prochaine retraite. Après avoir clarifié ce que je voulais vraiment, il y a maintenant des ambassadrices du Yoga des saisons un peu partout au Québec et en France.

Ma clarté d’esprit a amené une pratique de méditation très puissante qui fait que je sens que je fais de bons choix alignés avec ce que je veux vraiment. Et je suis coinvaincue que ce ne serait pas à ce niveau si je prenais de l’alcool deux à trois soirs par semaine… voilà ce que je ressens aujourd’hui.

#vin #5a7 #coacktail #sociallife #yogaetvin

70 vues

©2020 Yoga Des Saisons.